https://journals.ue.poznan.pl/rielf/issue/feed La Revue Internationale des Économistes de Langue Française 2024-05-06T13:05:29+02:00 Krzysztof Malaga krzysztof.malaga@ue.poznan.pl Open Journal Systems <p><span data-sheets-root="1" data-sheets-value="{&quot;1&quot;:2,&quot;2&quot;:&quot;Lancée en 2016, la RIELF est la revue de l’Association Internationale des Économistes de Langue Française (AIELF). Elle est produite dans le cadre d’une coopération entre l’AIELF, l’Université de Sciences Économiques et de Gestion de Poznań (USEGP) et l’Université Bernardo O’Higgins de Santiago de Chili (UBO). Les opérations matérielles d’édition et la gestion des expéditions sont réalisées par l’USEGP. La RIELF est généraliste et semestrielle et elle est publiée entièrement en français. Sa gamme de sujets comprend des articles sur l'économie et la finance, la gestion et les sciences de la qualité, ainsi que sur les relations internationales, qui sont evalués en double-aveugle par des spécialistes indépendants des centres universitaires polonais et étrangers.&quot;}" data-sheets-userformat="{&quot;2&quot;:13185,&quot;3&quot;:{&quot;1&quot;:0},&quot;10&quot;:0,&quot;11&quot;:4,&quot;12&quot;:0,&quot;15&quot;:&quot;Calibri, sans-serif&quot;,&quot;16&quot;:11}">Lancée en 2016, la RIELF est la revue de l’Association Internationale des Économistes de Langue Française (AIELF). Elle est produite dans le cadre d’une coopération entre l’AIELF, l’Université de Sciences Économiques et de Gestion de Poznań (USEGP) et l’Université Bernardo O’Higgins de Santiago de Chili (UBO). Les opérations matérielles d’édition et la gestion des expéditions sont réalisées par l’USEGP. La RIELF est généraliste et semestrielle et elle est publiée entièrement en français. Sa gamme de sujets comprend des articles sur l'économie et la finance, la gestion et les sciences de la qualité, ainsi que sur les relations internationales, qui sont evalués en double-aveugle par des spécialistes indépendants des centres universitaires polonais et étrangers.</span></p> https://journals.ue.poznan.pl/rielf/article/view/1510 Analyse exploratoire spatiale des effets sanitaires et économiques de la COVID-19 à partir de données mondiales 2024-05-06T13:05:27+02:00 Idrissa Yaya Diandy idrissa.diandy@ucad.edu.sn <p>L'objectif : L'objectif de cet article est d'analyser les effets sanitaires et économiques de la pandémie de COVID-19. Conception/méthodologie/approche : L'échantillon est composé de 132 pays et la méthodologie se fonde sur l ' analyse exploratoire des données spatiales. Le calcul de l'output gap par la méthode de Hodrick-Prescott a permis de ressortir les conséquences économiques de la crise sanitaire, à travers les écarts de production pour l'année 2020. La variable sanitaire, quant à elle, est mesurée par le taux d'incidence de la COVID-19 et la mortalité. Résultats: Les résultats des estimations ont permis de valider l'hypothèse d'autocorrélation spatiale aussi bien pour la variable sanitaire que pour la variable économique. L'examen du diagramme de Moran confirme le schéma d'association spatiale local positif, c'est-à-dire l'existence à la fois de similitudes entre pays voisins dans la manifestation de la pandémie et d'hétérogénéité spatiale entre les groupes de pays. De manière plus précise, les résultats montrent l'existence de clusters avec de faibles niveaux d'incidence de la COVID-19 en Afrique et en Asie, comparativement à l'Europe et à l'Amérique du Nord. De plus, si les pays à revenu élevé ont généralement été davantage touchés sur le plan sanitaire, ils ont toutefois développé une plus grande résilience économique. Originalité/valeur : Ces résultats montrent que la prise en compte de l'espace pourrait permettre de mieux comprendre la dynamique des chocs sanitaires et économiques.</p> 2023-12-30T00:00:00+01:00 (c) Tous droits réservés Poznań University of Economics and Business 2023 https://journals.ue.poznan.pl/rielf/article/view/1511 Conformité des pratiques de reporting en matière de développement durable avec le cadre de la Global Reporting Initiative : Une analyse du secteur mondial de la santé 2024-05-06T13:05:27+02:00 Małgorzata Macuda Malgorzata.Macuda@ue.poznan.pl <p>L'Objectif : Le but de cet article est d'étudier la conformité des pratiques de reporting en matière de développement durable pour le secteur de la santé avec le cadre de la Global Reporting Initiative (GRI). Conception/méthodologie/approche : 2440 rapports de développement durable publiés entre 1999 et 2019 par 632 organisations de santé dans le monde entier ont été examinés à l'aide d'une analyse de contenu. Une méthodologie de recherche descriptive, comprenant une revue de la littérature, a été appliquée afin d'atteindre l'objectif déclaré. Résultats : Les résultats indiquent que (1) la tendance croissante des organisations de santé à publier des rapports de développement durable conformément aux lignes directrices GRI ou aux standards GRI est remarquée chaque année ; et que (2) 68% des 2440 rapports publiés par les organisations de santé (services et produits) sont conformes au cadre GRI. Les tendances observées concernant la conformité des rapports avec le cadre GRI pourraient fournir une image complète des pratiques de divulgation des informations non financières dans le secteur mondial de la santé. L'article offre une étude intéressante sur les rapports de développement durable qui sont les instruments les plus couramment utilisés par les organisations pour rendre compte de leurs performances économiques, environnementales et sociales. Originalité/valeur : Cette recherche contribue à une littérature croissante sur la standarisation des rapports de développement durable dans le secteur mondial de la santé en fournissant une vision empirique de l'utilisation réelle du cadre GRI. L'article comble une lacune en matière de recherche dans le domaine des pratiques de reporting extra-financier des organisations de santé du monde entier.</p> 2023-12-30T00:00:00+01:00 (c) Tous droits réservés Poznań University of Economics and Business 2023 https://journals.ue.poznan.pl/rielf/article/view/1512 À propos du manque excessif de la liberté économique en Afrique dans les années 2017-2023 2024-05-06T13:05:27+02:00 Bartłomiej Lach lach.bartlomiej@gmail.com Krzysztof Malaga krzysztof.malaga@ue.poznan.pl <p><strong>L'Objectif</strong> : Le but de cet article est de décrire et d'évaluer l'état de la liberté économique dans les pays d'Afrique5 . La base d'inférence est fondée sur les coefficients de liberté économique publiés depuis 1995 par The Heritage Foundation à Washington et Wall Street Journal pour 184 pays à travers le monde. L'analyse comparative est effectuée dans les pays africains divisés en quatre régions geographiques : Afrique Australe, Afrique du Nord et Afrique Centrale, Afrique de l'Est et l'Afrique de l'Ouest durant les années 2017-20236 .</p> <p><strong>Conception/méthodologie/approche</strong> : Dans la recherche empirique on utilise les méthodes d'analyse de corrélation, σ-convergence, σ-divergence et d'analyse comparative multivariée. Le programme R et les packages dtw et dtwclust sont également appliqués. En conséquence, une évaluation approfondie de l'évolution de la liberté économique a été réalisée dans les 49 pays évalués, séparément et dans les quatres groupes de pays analysés.</p> <p><strong>Résultats</strong> : Il a été montré que dans le cas des pays africains dans les années 2017-2023, nous sommes généralement confrontés à une stagnation ou à des changements plus ou moins chaotiques dans divers aspects de la liberté économique. Il semble que tant les gouvernements des pays africains ainsi que les institutions internationales qui soutiennent le développement des pays africains devraient s'appuyer plus largement qu'auparavant sur les acquis de la pensée économique dans le domaine des choix sociaux, ainsi que sur le rôle des institutions économiques et de la liberté dans le développement économique.</p> <p><strong>Originalité/valeur</strong> : L'article fournit des connaissances complètes sur la liberté économique pour la grande majorité des pays africains en termes d'indice général de liberté économique et de douze indices partiels de liberté économique.</p> 2023-12-30T00:00:00+01:00 (c) Tous droits réservés Poznań University of Economics and Business 2023 https://journals.ue.poznan.pl/rielf/article/view/1513 Les déterminants de la productivité agricole dans les pays de l'Afrique subsaharienne 2024-05-06T13:05:28+02:00 Yaovi Fagda Tchota Agbe agbangelo15@gmail.com Esso-Hanam Atake atakesyl@gmail.com <p><strong>L'objectif</strong> : Dans ce papier, nous avons analysé les déterminants de la productivité agricole dans les pays de l'Afrique subsaharienne.</p> <p><strong>Conception/méthodologie/approche</strong> : La méthode des moments généralisés (GMM) a été retenue pour l'analyse des données. L'étude a porté sur 27 pays de l'Afrique subsaharienne et couvre la période allant de 2001 à 2018</p> <p><strong>Résultats</strong> : Les résultats montrent que le niveau de productivité actuelle à un effet positif et significatif sur le niveau de productivité future dans les pays de l'Afrique subsaharienne. Cela stipule que si ces pays veulent réaliser des gains substantiels de productivité pour les périodes à venir, ils doivent dès lors commencer à améliorer leur niveau de productivité actuelle. Les résultats montrent également que le crédit accordé au secteur agricole et les infrastructures permettent d'améliorer la productivité agricole. Les pays de l'Afrique subsaharienne devraient accroître les investissements dans les infrastructures et renforcer les mécanismes de financement du secteur agricole notamment à travers le développement des crédits intrants agricoles pour les petits producteurs.</p> <p><strong>Originalité/valeur</strong> : Afin d'analyser les déterminants de la productivité agricole dans les pays de l'Afrique subsaharienne, nous intégrons la valeur retardée de la productivité agricole comme variable explicative. L'existence d'une telle relation explique pourquoi la productivité agricole n'a guère évolué dans les pays de l'Afrique subsaharienne d'une part et d'autre part la forte proportion de la main d'œuvre au fil du temps dans le secteur agricole de ces pays contrairement aux pays développés.</p> 2023-12-30T00:00:00+01:00 (c) Tous droits réservés Poznań University of Economics and Business 2023 https://journals.ue.poznan.pl/rielf/article/view/1514 Déterminants de la liquidité bancaire dans les pays de l'Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) 2024-05-06T13:05:28+02:00 Abdarahmane Tall abdarahmanetall@gmail.com Birahim Bouna Niang bmniang@gmail.com <p><strong>L'objectif</strong> : Cet article vise à identifier les facteurs de la liquidité bancaire dans les pays de l'Union Économique et Monétaire Ouest Africaine à partir d'un échantillon de 84 banques sur une période allant de 2006 à 2020.</p> <p><strong>Conception/méthodologie/approche</strong> : Ainsi, pour y parvenir, le modèle dynamique ARDL a été adopté. Deux ratios de liquidité ont été calculés. Le premier (RL1) mesure la part des prêts dans le total des actifs alors que le second (RL2) est obtenu en faisant le rapport du total des prêts sur le total des dépôts.</p> <p><strong>Résultats</strong> : Les tests de cointégration de Kao (1999) et de Pédroni (2004) ont révélé l'existence d'une relation, à long terme, entre les ratios de liquidité et ses déterminants. En outre, les estimations ont montré que le taux de croissance du PIB et la taille des banques ont un effet positif et significatif sur le RL1, alors que l'impact du taux du marché interbancaire s'est avéré négatif et significatif. Par ailleurs, un effet positif et significatif du taux du marché monétaire et de la taille de la banque sur le RL2 est observé aussi bien par l'estimateur PMG que celui du DFE. En revanche, le taux du marché interbancaire exerce une influence négative et significative sur le RL2.</p> <p><strong>Originalité/valeur</strong> : A cet effet, les autorités monétaires devraient initier des mesures incitatives pour permettre aux banques secondaires de posséder la liquidité qu'elle aurait souhaitée. De plus, nous plaidons pour un recours limité des États auprès des banques pour le financement de leurs déficits.</p> 2023-12-30T00:00:00+01:00 (c) Tous droits réservés Poznań University of Economics and Business 2023 https://journals.ue.poznan.pl/rielf/article/view/1515 Capital social et pauvreté des ménages ruraux au Burkina Faso 2024-05-06T13:05:29+02:00 Jean-Pierre Windpanga Sawadogo jeanpi.sawadogo@yahoo.fr <p><strong>L'objectif</strong> : Cet article analyse l'effet du capital social sur la pauvreté des ménages en milieu rural au Burkina Faso.</p> <p><strong>Conception/méthodologie/approche</strong> : La présente recherche suppose une relation causale à double sens entre la pauvreté et l'accès au capital social. Cela suggère un problème d'endogénéité conduisant à l'utilisation de deux méthodes en deux étapes : l'approche Probit moindres carrés en deux étapes (2SPLS) et l'approche du maximum de vraisemblance conditionnelle en deux étapes (2SCML). Les analyses se sont basées sur des données d'enquêtes du Programme National de Gestion des Terroirs (PNGT 2) collectées en 2011 auprès des ménages en milieu rural.</p> <p><strong>Résultats</strong> : Les investigations ont révélé que l'accès au capital social affecte positivement la consommation des ménages et réduit la pauvreté. Ces résultats montrent, en outre, que le revenu est négativement associé à l'accès au capital social. Les stratégies gouvernementales visant à réduire la pauvreté des ménages en milieu rural doivent encourager l'organisation des producteurs en groupements avec un accent mis sur les producteurs à faible revenu.</p> <p><strong>Originalité/valeur</strong> : Le capital social joue un rôle important dans l'amélioration des conditions de vie des ménages indépendamment de l'espace géographique. Cependant, les réalités socioculturelles varient selon l'espace, ce qui affecte l'organisation et le contenu des associations et des groupements. Malgré les nombreux travaux sur le sujet, très peu ont concerné le Burkina Faso. Les quelques travaux n'ont pas examiné la double causalité entre le capital social et la pauvreté. Cette recherche qui utilise des données d'envergure nationale peut contribue à approfondir et élargir les connaissances sur la question.</p> 2023-12-30T00:00:00+01:00 (c) Tous droits réservés Poznań University of Economics and Business 2023 https://journals.ue.poznan.pl/rielf/article/view/1516 Capital humain et sécurité alimentaire des ménages au Togo 2024-05-06T13:05:29+02:00 Yevessé Dandonougbo ydandonougbo@univ-lome.tg Ablamba A. Johnson ablambaj@yahoo.fr Kodjo Théodore Gnedeka tgnedeka@gmail.com <p><strong>L'objectif</strong> : L'objectif de ce papier est d'analyser l'effet du capital humain sur la sécurité alimentaire des ménages au Togo. Conception/méthodologie/approche : Le modèle logit multinomial a été utilisé en se basant sur les données de l'enquête QUIBB 2015 réalisées auprès de deux mille quatre cents (2400) ménages au Togo.</p> <p><strong>Résultats</strong> : Les résultats montrent que 8,17% des ménages au Togo sont en insécurité alimentaire totale. Par ailleurs, 4,74% et 35,09% d'entre eux sont respectivement considérés comme étant en insécurité alimentaire transitoire sur la base des scores de consommation alimentaire et des dépenses alimentaires. En outre, l'estimation du modèle logit multinomial révèle que lorsque le chef du ménage est éduqué ou que le ménage a une facilité d'accès à un centre de santé, cela réduit le risque d'insécurité alimentaire dans le ménage. Ainsi, toute politique visant un investissement en capital humain, tout en privilégiant les groupes vulnérables au Togo permettrait une amélioration de leur statut de sécurité alimentaire.</p> <p><strong>Originalité/valeur</strong> : Cette recherche met en exergue la contribution du capital humain à la sécurité alimentaire en se basant sur l'indice composite pour capter la sécurité alimentaire des ménages au Togo.</p> 2023-12-30T00:00:00+01:00 (c) Tous droits réservés Poznań University of Economics and Business 2023 https://journals.ue.poznan.pl/rielf/article/view/1517 Correspondance entre formations et emplois : Cas des diplômés de la FSHSE/ULSHB 2024-05-06T13:05:29+02:00 Souaïbou Samba Lamine Traoré lpapus@yahoo.fr Bakary Berthé bberthe8@gmail.com Fatoumata Dembélé Dembeleyab2007@yahoo.fr <p><strong>L'objectif</strong> : L'objectif principal de ce papier était d'identifier les facteurs qui sont susceptibles d'influencer les diplômés de la FSHSE pour accéder à un emploi lié au domaine de formation initiale.</p> <p><strong>Conception/méthodologie/approche</strong> : Les données utilisées dans le cadre de cette étude sont issues d'une enquête personnelle, qui a été réalisée auprès de deux cent trois (203) diplômés de la FSHSE, l'approche méthodologique s'appuie principalement sur la construction et l'estimation d'un modèle de régression logistique multinomial pour l'identification des facteurs.</p> <p><strong>Résultats</strong> : Les résultats obtenus à travers l'estimation du modèle logistique multinomial, ont révélé un certain nombre de facteurs expliquant dans l'accès des diplômés à l'emploi correspondant à leur domaine de formation initiale. Ces facteurs sont à savoir : la filière de formation, le type de diplôme, la tranche d'âge, le stage, le milieu de résidence, l'origine sociale des parents. Originalité/valeur : Comme apport théorique, cette étude vient d'enrichir la littérature théorique soutenue par les théoriciens du capital humain et les conclusions qui ont été avancées dans d'autres travaux empiriques. Au plan méthodologique, l'originalité de cette étude réside du fait qu'on s'intéresse au problème d'adéquation entre formations initiales et emplois dans le cas spécifique de la FSHSE. En dehors des contributions théoriques et méthodologiques enrichissantes, notre travail de recherche permet également de faire des propositions aux responsables de la FSHSE et éclairer les décideurs d'emplois sur le problème d'adéquation entre formations et emplois afin de trouver des solutions.</p> 2023-12-30T00:00:00+01:00 (c) Tous droits réservés Poznań University of Economics and Business 2023